NUISIBLE « Slaves & Snakes »

Oubliez Diogène, sa lampe et son tonneau. Chassez de votre esprit Diderot, Rameau et son neveu. Les quatre membres de NUISIBLE leur pissent à la raie sans retenue, comme à la notre, en vous offrant cette pantomime dégueu’ des plus indécentes. Oubliez également tout ce qui vous fait honte et vous dérange dans votre vie minable et ratée. NUISIBLE se charge de décortiquer votre misère de névrosé soumis à l’échec de votre existence. Fondé sur les cendres du groupe de hardcore ébroïcien AS WE BLEED, NUISIBLE revient après un ep, Inter Feces Et Urinam Nascimur paru en 2016 chez Deadlight Entertainment, avec ce premier album, Slaves & Snakes, lui aussi paru sous le label dont l’épicentre se trouve à Foix, en Ariège. Les choses étant ce qu’elles sont, de même qu’il est bien illusoire de vouloir y changer quoi que ce soit, le groupe poursuit son œuvre de nihilisme musical, à grands coups de boutoir rythmique et de décharnement distordu. NUISIBLE vous invite à vivre un mauvais rêve : le vôtre. Le groupe semble prendre un malin plaisir à gratter là où la corde sensible survit tant bien que mal en mode ultra obscène. Celle qui vous ronge, dont vous n’êtes pas fier et qu’il serait souhaitable de ne pas dévoiler en public. Cette micro-seconde où vous avez éprouvé un début de fantasme en regardant par le trou de la serrure votre maman sous la douche ; celui qui vous a forcé à ouvrir les yeux tout en pivotant la tête d’un quart de tour à hauteur de l’accident impliquant quatre voitures et dont l’issue mortelle de tous les occupants ne fait aucun doute, tandis que vous vous promettiez intérieurement quelques instants auparavant que vous baisseriez le regard pour ne pas voir cela. Par pudeur sans doute. NUISIBLE flatte vos instincts refoulés les plus bas, les moins moraux, desquels semblent surgir parfois une once de misère. Ce plaisir aussi malsain qu’inqualifiable d’avoir assisté au spectacle d’un viol collectif dans une cave insalubre est à portée de vos entrailles et hante votre subconscient, non parce que vous en avez été témoin, mais bien parce que vous n’avez pas participé à la tournante. Cette idée vous révulse autant qu’elle vous obsède. Vous êtes répugnant mais dans la fond, ça vous plaît. La complaisance de l’ordurerie, en quelque sorte. Vous préméditez secrètement d’assouvir votre désir de vengeance d’avoir dû subir la main protéiforme du curé de la paroisse à l’intérieur de votre culotte, cette saloperie libidineuse qui vous crache à la gueule sa fausse morale comme il crache sa purée dans votre gorge d’enfant en maintenant fermement de sa main droite et moite votre menton, tout en bouchant votre nez avec les doigts parfumés d’odeur anale de son autre main. NUISIBLE, c’est un peu tout cela à la fois. L’arôme repoussant des charniers de l’Holocauste, mêlée à la putréfaction nauséabonde d’une carcasse en décomposition avancée de nonagénaire. Les agressions sonore de cet album n’ont d’autre effet que celui de vous sentir minable, paumé, empli de haine à l’encontre de vos prochains, votre descendance et leurs cercueils. Le soubassement d’une décharge à ordure est encore bien trop douillet pour écouter Slaves & Snakes. Votre seule échappatoire, c’est la came, l’alcool frelaté et les bas-fonds d’un caniveau. Alors, à quoi bon lutter ? Autant en finir au plus vite, n’est-ce pas ? Autant vider ses couilles et son sang du haut de la cime du monde, en ordonnant à ces êtres insipides imbibés de merde d’aller baiser leurs morts. Quel intérêt de poursuivre cette existence sur une voie que vous savez par avance condamnée? Pour vous aider à en finir une bonne fois pour toutes, NUISIBLE se propose de vous accompagner au bal des morts-vivants et de terminer le travail, non en crachant sur votre tombe, mais en déféquant en son sommet avec un jubilatoire dédain. L’enfer vous paraîtra soudain plus paisible que votre vie manquée, vos amours contrariées et votre quotidien imprégné de frustration et de rage. Le dégoût de vous-même et de votre existence sera porté à son paroxysme en écoutant cet album. Vous n’en sortirez pas indemne, c’est certain. Il n’est que le reflet de vos souffrances, de vos doutes et balaie en l’espace de 33 minutes toute volonté de bien faire, de participer à la vie en y trouvant le bonheur. Du grand art.

Album disponible via ce LIEN

Facebook NUISIBLE

Liste des titres

1- Slaves…

2 – … And Snakes

3 – Evil Still

4 – Death Legacy

5 – Vengeful Blood

6 – Pervert Biggot

7 – Swarm As king

8 – Two Sided Integrity

9 – Burning Embers

10 – Blind Paradox

11 – Blur The Light

Share Button

SICK OF IT ALL «Wake The Sleeping Dragon !»

SICK OF IT ALL ou la folle histoire du hardcore moderne. La dimension historique autant qu’artistique qu’imposent ces quatre petits mots accolés les uns aux autres dicte à celles et ceux qui en ont foi un immense respect et une reconnaissance de tous les instants. Combien de formations dites de l’âge d’or du hardcore – entendez par-là « de la deuxième moitié des années 80 » – peuvent-elles encore se targuer de présenter humblement un aussi joli minois, à un tel niveau de notoriété, face au public exigeant de la scène, tel le leader incontesté et incontestable du théâtre new yorkais qu’il demeure ? Continuer la lecture de SICK OF IT ALL «Wake The Sleeping Dragon !»

Share Button

MADBALL « For The Cause »

MADBALL est de retour avec un nouvel album, « For The Cause »,  à paraître sur le label Nuclear Blast Records le 15 juin prochain. Un disque un peu particulier dans la carrière du groupe toujours mené par Freddy Cricien (chant), celui-ci ayant vu le retrait du guitariste Brian « Mitts » Daniels à l’automne 2017. Continuer la lecture de MADBALL « For The Cause »

Share Button

NTM est encore là, tout le monde est d’ACCOR !

On a tous quelque chose en nous de SUPREME NTM

Résultat de recherche d'images pour "ntm accorhotel 2018"
Extrait de l’affiche des concerts des 8, 9 et 10 mars 2018

Peut-on être et avoir été ? Et surtout pour quel avenir ? A l’heure où les spéculations vont bon train quant à la possible publication de nouveau matériel en provenance du SUPREME, le Tout-Paris s’est empressé d’emboiter le pas des (déjà) suiveurs de 1995. Continuer la lecture de NTM est encore là, tout le monde est d’ACCOR !

Share Button

KevOne, interview Kevin Foley 17 juillet 2017 (1/2)


Kevin, nous nous entretenons aujourd’hui dans le cadre de la sortie du EP de ONE LIFE ALL-IN, « The A7 Session », récemment paru sur le label Rust & Blood. Il s’agit d’un disque comprenant sept titres et dont les membres qui en jouent la musique se nomment Don Foose (THE SPUDMONSTERS, RUN DEVIL RUN), ainsi que Franco et Clément (SEEKERS OF THE TRUTH). Peux-tu nous conter la genèse de ce projet et à quel moment tu as pris part à l’aventure ?  Continuer la lecture de KevOne, interview Kevin Foley 17 juillet 2017 (1/2)

Share Button

HELLFEST 2017 – 1/2 : Quand distinction rime avec passion

En 2017, le Hellfest est devenu une institution française autant qu’européenne et mondiale. A travers la décennie écoulée, la réputation attachée à l’association de loi 1901 n’a fait qu’accroître au point qu’un prétendant au trône a fait son apparition dès 2016, d’abord en proche banlieue parisienne avant d’atterrir sur une base militaire à peine plus éloignée de la première édition. Continuer la lecture de HELLFEST 2017 – 1/2 : Quand distinction rime avec passion

Share Button

LIFE OF AGONY : Une vie à l’attendre

Au fond, la vie n’est qu’une question de choix. Né sous le rêve d’une vie merveilleuse, les choix qui nous incombent sont impliqués au tout premier ordre de ce qui nous définis et qui nous sommes mais aussi ce que nous sommes en passe de devenir. Ces choix, parfois cornéliens, sont satisfaits pour partie en fonction du regard de l’autre. Ou plutôt des autres. Continuer la lecture de LIFE OF AGONY : Une vie à l’attendre

Share Button

ONE LIFE ALL-IN : Véritablement monstrueux

Il a déjà été présenté sur Pré en Bulle ONE LIFE ALL-IN, projet monté à l’initiative de membres de SEEKERS OF THE TRUTH auxquels se sont greffés le talent et l’expérience de personnalités artistiques tout aussi prestigieuses au micro et à la batterie. L’entreprise n’ayant pas but d’asseoir une notoriété déjà acquise par chacun de ses membres, la posture de départ en est fort simple. Continuer la lecture de ONE LIFE ALL-IN : Véritablement monstrueux

Share Button