MÖRGLBL « The Story Of Scott Rötti  »

Toujours mené par l’inénarrable Christophe Godin, le trio de musiciens que compte MÖRGLBL revient fêter ses 20 ans d’existence au moyen d’un nouvel album, le septième, intitulé The Story Of Scott Rötti. Toujours délicieusement entouré d’Aurélien Ouzoulias à la batterie et de l’excellent bassiste Ivan Rougny, le guitariste Godin propose tout au long de ce nouveau disque un condensé de ce que le groupe a pour habitude d’offrir à l’auditeur, soit une musique terriblement riche, ambitieuse et débarrassée de tout carcan, au milieu de laquelle surnagent de sacrés techniciens, capables de désarçonner le plus intransigeant érudit en matière de complexité auditive. Ce nouvel effort cependant se distingue de son prédécesseur Tea Time For Punks (2015) – et par extension ses sorties antérieures – par une approche sensiblement moins explosive que de coutume. Bien sûr, les amateurs de gros son et de plans proprement éblouissants, exécutés en quatorzième vitesse, y trouveront leur compte, mais MÖRGLBL semble avoir pris le parti d’imposer des rythmes parfois moins frénétiques et des situations musicales nettement plus dépouillées, d’une densité plus légère mais succulente, astreignant l’auditeur à le suivre sur des terrains plus ambiants. La sémantique du groupe est belle et bien là, mais Christophe Godin et les siens semblent savourer l’instant pour mieux faire déguster le suivant. Certains morceaux dénotent par leur approche sans doute plus ouverte que jamais sur le jazz. Pourtant, dieu sait qu’en terme d’ouverture, MÖRGLBL se pose en tête de gondole. Mais ce nouvel album démontre une fois encore l’amour que les trois compères portent au style et à ses nombreuses variantes. Tout au long des titres d’une luxuriance jamais prise en défaut, la magie prend forme sans qu’aucune combinaison plus audacieuse qu’une autre ne vienne perturber l’écoute de l’auditeur, même le moins musicalement instruit. Tout saute, tourbillonne et voltige dans un Magma sonore bouillonnant – notez la majuscule ! – avant de terminer miraculeusement dans votre conduit auditif. Quel tour de force ! Même si dans sa globalité ce nouvel album se veut moins fou-fou, il n’en demeure pas moins que nous avons affaire à une musique fascinante où s’entremêlent, parfois de manière très surprenante, les instruments, mais là où l’aspect purement technique semblerait un peu rébarbatif, la capacité de MÖRGLBL à unifier ses pistes au sein d’un même titre rend l’écoute véritablement captivante. Car, s’il est une chose essentielle à noter s’agissant de cet album, c’est que nous sommes face à de véritables « chansons », non à une débauche stérile de puissance technique. Sans doute est-ce cela dont peut le plus s’enorgueillir le groupe avec ce nouvel album, ne laisser aucun auditeur sur le bord de la route. Ce nouveau disque s’adresse à toutes et à tous, sans distinction aucune et non à une caste de musiciens pointus. A aucun moment l’attention ne dévie de sa trajectoire, ni de son but. Celui de passer un sacré bon moment avec des musiciens d’une qualité exceptionnelle, capables de vous embarquer avec eux dans un grand 8 artistique ébouriffant. Et comme l’humour n’est jamais très loin lorsqu’il s’agit de MÖRGLBL, sans doute peut-on percevoir la onzième et courte dernière piste comme un hommage à Christophe Salengro, président de la présipauté du Groland, décédé quelques mois seulement avant l’enregistrement estival entrepris l’an dernier. Un album en tout point réjouissant !

Page Facebook du groupe

Liste des titres

1 – Flics Amis Amish

2 – Anarchytektür

3 – Les Légions Du Rhum

4 – Dark Vädim

5 – Döner Dörgazm

6 – La Lèpre à Elise

7 – Crime Minister

8 – Panzer Kökötier

9 – Prog Töllög

10 – The Story Of Scott Rötti

11 – Cor à Cor

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.