MADBALL « For The Cause »

MADBALL est de retour avec un nouvel album, « For The Cause »,  à paraître sur le label Nuclear Blast Records le 15 juin prochain. Un disque un peu particulier dans la carrière du groupe toujours mené par Freddy Cricien (chant), celui-ci ayant vu le retrait du guitariste Brian « Mitts » Daniels à l’automne 2017. Membre de MADBALL depuis 2001, le guitariste, qui a également joué au sein de SKARHEAD, avait réussi l’exploit de s’imposer comme une base solide du groupe sur laquelle le duo Cricien / Hoya Roc (basse) pouvait s’appuyer en toutes circonstances. Grosse perte pour MADBALL mais entente plus que cordiale à en juger par les déclarations des uns envers les autres et réciproquement. Exploit réussi car avant lui, « Mitts » avait dû se battre pour tenter de faire oublier un acteur majeur du hardcore new yorkais, celui grâce auquel un nombre incalculable de groupes s’est senti pousser des ailes, l’incontournable Matt Henderson, responsable entre autres du cultissime « One Voice » d’AGNOSTIC FRONT,  celui auprès duquel Cricien a tant appris et qui a renforcé le groupe de manière exponentielle aux côtés du guitariste Vinnie « Godfather » Stigma – membre/fondateur d’AGNOSTIC FRONT avec le vocaliste Roger Miret – aux débuts de l’aventure MADBALL. En ces temps de turbulences, vers quel autre musicien que Matt Henderson MADBALL pouvait-il se tourner ? C’est donc tout naturellement que celui dont Roger Miret disait de lui qu’il était le Kerry King d’AGNOSTIC FRONT vient de reprendre sa place au sein du gang new yorkais, pour le plus grand plaisir des fans de la première heure. Seulement voilà, si Matt Henderson a bel et bien repris sa guitare pour le nouvel album, il semble extrêmement peu probable que le guitariste  parte en tournée défendre ce nouveau bébé. Ainsi va la vie. Pour l’heure, le nom de l’heureux élu n’est pas encore connu malgré l’annonce des premières dates de la tournée. Il nous reste donc ce « For The Cause » tout neuf à nous mettre sous la dent.

Soyons clairs d’entrée de jeu, MADBALL fait ce qu’il sait faire de mieux : du pur MADBALL ! Tout y passe, du groove à décorner les taureaux, des breaks pour arracher des bras, des mid-tempi figurants parmi les plus entraînants que le groupe ait pondu depuis des lustres – même si MADBALL n’a que très rarement raté cet exercice qu’il maîtrise odieusement bien, des titres speedés et des invités partageant le micro avec Freddy tels  Ice-T (BODY COUNT) et Tim Armstrong de RANCID. Si le premier n’apporte pas grand-chose sur « Evil Ways », faisant du BODY COUNT sur du MADBALL à base de « fucking » ou de « piece of shit », le second quant à lui se veut nettement plus intéressant de par son approche plus punk rock, assez réussie au demeurant, qui ne serait pas sans rappeler des titres tels que « Step Down » ou « Us vs Them » chez SICK OF IT ALL, même si élaboré à la sauce MADBALL. Très chouette moment ! L’aspect punk rock ressort d’ailleurs à bien des moments sur ce nouvel album, la voix de Freddy Cricien se faisant sporadiquement un peu plus mélodieuse. C’est probablement le seul changement majeur de ce « For The Cause ». C’en est d’autant plus flagrant si l’on enchaine « The Fog »,  sur lequel figure Tim Timebomb, avec « Es Tu Vida », où l’on se croirait retourné du temps de « Demonstrating My Style », Cricien retrouvant tout le mordant de sa voix légendaire des débuts de la formation. Un régal ! Cette voix plus mélodieuse s’inscrit de fait dans la continuité du changement annoncé de cet album par ailleurs foncièrement MADBALLien. En fait le seul aspect qui laisse comme un arrière-goût de « tout ça pour ça ! » reste la présence elle-même de Matt Henderson, lequel, s’il ne démérite pas bien au contraire, laisse supposer que l’ensemble des parties de guitare ont été créées avant son retour. Les riffs estampillés « Henderson Style » et les fulgurances guitaritiques labellisées semblent demeurer totalement absents ou presque. Pour tout dire, l’impression est donnée que n’importe quel guitariste de bon niveau gravitant dans la sphère Cricien /Hoya aurait sans doute fait l’affaire. Nous sommes donc en droit de penser que la présence de Matt Henderson n’est due qu’à l’amitié que se portent les uns, les autres et au bonheur de se retrouver ensemble pour jouer une musique que chacun aime viscéralement. Un plaisir pour nous aussi que de retrouver le guitariste même si une semi-déception ne peut s’empêcher de s’installer discrètement dans un coin de l’oreille. Pour le reste c’est du tout bon. L’élaboration du son a été confiée à Tue Madsen aux Studios Antfarm au Danemark. Plutôt un gage de qualité,  vous en conviendrez aisément. L’homme s’est chargé du mixe et du mastering de l’album tandis que Tim Armstrong s’est quant à lui chargé de co-produire  la bête. Du bien bel ouvrage ! Rien de bien vraiment neuf  mais pas désagréable pour autant. La seule véritable surprise s’invite en fin de disque, avec la présence d’une partie reggae à la fin du title track, chantée par une femme. Vraiment très agréable et rafraichissant ! Un album à ranger dans votre discothèque parmi les bons albums du groupe, que vous ressortirez avec plaisir assez fréquemment les premières semaines et dont le temps entre deux écoutes s’espacera tout naturellement assez vite par la suite. Mais toujours il ressortira pour vous satisfaire car tel est son but !

Facebook Officiel MADBALL

Tracklisting :

1 – Smile Now Pay Later

2 – Rev Up

3 – Freight Train

4 – Tempest

5 – Old Fashioned

6 – Evil Ways (featuring Ice-T)

7 – Lone Wolf

8 – Damaged Goods

9 – The Fog (featuring Tim Timebomb)

10 – Es Tu Vida

11 – For You

12 – For The Cause

13 – Confessions

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.