ENTOMBED A.D. « Bowels Of Earth »

« Bah ça alors, quel retour ! Qui l’eût cru !? ». A vrai dire, peu de monde. Après bien des atermoiements voyant le groupe de Lars Göran Petrov changer de personnel comme il change de cordes de guitare, sortir des albums plus ou moins bien accueillis par la critique autant que par les fans – notamment ceux de la première heure – allant même jusqu’à modifier son patronyme en ENTOMBED A.D. pour de sombres histoires de droits avec d’anciens membres du groupe, le formation originaire de Stockholm revient en force à grands coups de death metal old school tel qu’il ne l’avait plus pratiqué depuis… Clandestine (1991), un album cultissime ayant fait suite au légendaire Left Hand Path (1990) dont beaucoup se sont grandement inspirés sans jamais parvenir à trouver l’étincelle provoquant l’embrasement magique de ces deux œuvres. Voilà, c’est dit. ENTOMBED A.D. s’apprête à publier l’album que peu de fans de la première heure n’osaient plus imaginer, même dans leurs rêves les plus humides. Après une ribambelle d’albums voyant le groupe explorer son style, triturer ses idées, ralentir la cadence, revenir en catimini à quelques morceaux bien speedés tout en parvenant toujours à innover jusqu’à se réinventer en engendrant un autre style lui étant propre – le death’n’roll, ENTOMBED A.D. a décidé pour cette rentrée 2019 de lâcher les chevaux et de se faire plaisir en revenant à un son sans doute moins rugueux qu’il y a une trentaine d’années mais d’où découle une cascade de riffs tranchants, racés et terriblement efficaces. Petrov et ses amis renouent de fait avec des titres au tempo dépassant quasiment tous la limitation de vitesse, sans toutefois omettre de restituer avec parcimonie ses éléments de langage les plus récents, au milieu de cette débauche de riffs « evil » et à l’ancienne du plus bel effet. Le son global, s’il est largement reconnu comme singulier et identifiable par toutes et tous, reste cependant assez proche des sorties les plus récentes du groupe, malgré une attitude et une volonté rappelant celles de Clandestine. C’est d’ailleurs de cet album que Bowels Of Earth se rapproche sans doute le plus. Détail plutôt cocasse lorsque l’on se souvient qu’il s’agit là du seul et unique album d’ENTOMBED (A.D. ou non) sur lequel Lars Göran Petrov n’a pas posé sa douce voix et qu’aucun membre du groupe de l’époque n’est encore présent au sein de cette mouture revisitée du gang suédois. Alors bien sûr, certains ne manqueront pas de souligner qu’il pourrait s’agir d’un rétropédalage stylistique, à l’instar d’un METALLICA renouant avec certains aspects de ses origines, lui qui a longtemps juré la main sur le cœur que « les morceaux thrash, speed et longs, c’est du passé ». Seulement voilà, ENTOMBED A.D, en précurseur d’un style qui lui est propre, voire de deux, peut se permettre d’aller et venir de l’un à l’autre au gré de ses envies, tout en restant au service de ses propres compositions et sans jamais passer pour un opportuniste. De même que le célèbre groupe de San Fransisco souvent vêtu de noir et dont le nom vient d’être mentionné, la formation suédoise dispose d’un son, de deux styles musicaux complémentaires et d’une attitude géographique suffisamment incarnée, pour se permettre de jouir d’une équivalente liberté. Peu nombreux sont les groupes, tous styles confondus, à prétendre pouvoir effectuer de tels écarts stylistiques. ENTOMBED A.D. ne s’en prive donc pas et c’est heureux, même si l’approche death metal pur prend largement le pas sur le reste de ses ressources artistiques tout au long de ce nouvel et fort réussi album. A noter par ailleurs l’excellent travail du guitariste Nico Elgstrand qui parvient, au-delà de soli le plus souvent époustouflants, à retranscrire les ambiances et atmosphères aussi glauques que sordides des premières réalisations du groupe. Le père Petrov, quant à lui, fait le job comme à son habitude, s’adaptant à merveille à l’ensemble de ces « nouveaux titres  à l’ancienne » ainsi qu’il l’a toujours fait, avec conviction et savoir-faire. Le bond dans le temps est par moment vraiment tangible, si bien qu’au-delà de la musique elle-même, il est offert aux plus anciens adeptes du groupe – voire du genre – de revivre tout un pan de leur jeunesse en l’espace de 10 titres « 100% pure old school swedish death metal ». ENTOMBED A.D., une cure de jouvence ? Dans le fond, pourquoi pas. Même si les plus sceptiques trouveront sans doute de quoi crier au sabotage et à la trahison d’un groupe poursuivant malgré les embûches et autres peaux de banane son petit bonhomme de chemin, tout en sachant de quelle manière s’y prendre pour se faire plaisir et par là même, faire plaisir aux plus nombreux, y compris les plus récalcitrants. Du moins, espérons-le. Ne boudons pas notre plaisir. Carpe diem.

Bowels Of Earth disponible dès le 30 août 2019 via ce lien

Liste des titres

1 – Torment Remains

2 – Eliminate

3 – Hell Is My Home

4 – Bowels Of Earth

5 – Bourbon Nightmare

6 – Fit For A King

7 – Worlds Apart

8 – Through The Eyes Of The Gods

9 – I’ll Never Get Out This World Alive

10 – To Eternal Night

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.