Gainsbourré par Serge au Casino

gainsbourg-live-deluxeEn 1984, l’intoxicated man au Zippo d’argent et au Waterman à plume rentrante sort tout juste la tête de l’eau à la bouche. L’homme est fatigué et usé par ses inter-minable-nuits au bar du Raphael, à enquiller les Martini Gibson, aussi piquants que les oignons inclus dans le verre. Jane initial B. l’a quitté, ras-le-bolisée de ces nuits alcoolisées sans sel et sans suite pour elle. Les refuges illusoires situés au bar de l’Elysée-Matignon, peu perméables aux averses de 102 lui mettant double six à tous les coups, ne font que remuer le couteau dans la « Play blessures » du Grand Serge. Continuer la lecture de Gainsbourré par Serge au Casino

Share Button

Un peu trop Muir, l’album ?

500x500-000000-80-0-0Mike Muir. En toute logique, cet illustre personnage en impose tellement par sa carrière, son charisme et sa présence sur scène qu’il est difficile de trouver à redire sur sa crédibilité humaine ou artistique. SUICIDAL TENDENCIES. Un nom qui claque comme un coup de fouet sur la joue ou un skateboard roulant sur le petit orteil. La vie n’a jamais laissé tranquille ce brave Mike et ses tendances suicidaires, entre le punk/hardcore débridé des débuts, thrashisant la cause à l’époque de « How Will I Laugh Tomorrow… » (1988), surfant sur une vague fusion dont il a participé à l’émergence au sein d’INFECTIOUS GROOVE dès 1991. Continuer la lecture de Un peu trop Muir, l’album ?

Share Button

Mörglbl, ou l’art de de fabriquer des salons de thé mal fréquentés

500x500-000000-80-0-0A-t-on encore besoin de présenter l’exceptionnel Christophe Godin ? Oui, non… ? Ok. Pour celles ou ceux qui ne parleraient que le Kobaïen ou l’Obispesque, Christophe Godin représente ce qu’il est coutume d’appeler un virtuose de la guitare, un véritable touche à tout capable d’envolées véloces à n’y rien comprendre pour les auditeurs non avertis, ou de saillies drolatiques faites de bric et de broc afin de sortir les sons les plus improbables de son instrument. Continuer la lecture de Mörglbl, ou l’art de de fabriquer des salons de thé mal fréquentés

Share Button

THE DEAD DAISIES « Make Some Noise »

500x500-000000-80-0-0Une chose est à craindre lorsqu’une formation en devenir perd un de ses membres emblématiques, a fortiori deux. Il s’agit, outre le fait de parvenir à restituer un climat d’apaisement après l’amputation soulagée par une anesthésie locale, de retrouver un équilibre aussi rafraichissant que salutaire. L’on était en droit de rester dubitatif après le choix annoncé de Doug Aldrich en remplacement de l’excellent Richard Fortus, parti chercher fortune auprès de l’arme enrosée, récemment réconciliée à grand renfort de billets verts. Continuer la lecture de THE DEAD DAISIES « Make Some Noise »

Share Button

SEEKERS OF THE TRUTH « Oldskull Revenge »

500x500-000000-80-0-0« Mais oui je connais ce groupe », vous dites-vous dans un grand soupir de soulagement. SEEKERS OF THE TRUTH a marqué de son empreinte indélébile la scène hardcore française et européenne avec une musique typée old school à la croisée des chemins nommés YOUTH OF TODAY, GORILLA BISCUITS, AGNOSTIC FRONT, JUDGE et autres BOLD. La musique créée par ce groupe avait ça de particulier qu’elle apportait une fraicheur, une humilité, une approche toute personnelle et une contagion sans commune mesure par rapport au reste des formations du style. Continuer la lecture de SEEKERS OF THE TRUTH « Oldskull Revenge »

Share Button

JAMIROQUAI « Emergency On Planet Earth »

jamiroquai-emergency

Quel est le point commun entre l’écologie et une Ferrari ? A priori, il ne saute pas aux yeux. Pourtant, à y regarder de plus près, il y a bien un bonhomme qui a débarqué sur nos platines en 1993 faisant le pont entre ces deux ennemis parjurés. Son nom, Jason « Jay » Kay. Une coiffe en peau de zguègue sur l’usine à neurone et un aplomb plus que surprenant pour le natif de Stretford, au Royaume-Désuni. Continuer la lecture de JAMIROQUAI « Emergency On Planet Earth »

Share Button

NTM « Authentik (25 ans Deluxe) »

ntm-authentikBéni soit Johnny Go ! C’est grâce à ce dernier, responsable du premier maxi de rap français avec son compère Destroy Man, que le SUPRÊME NTM, tel que la France le connait, a vu le jour. Enfin, pas tout à fait. Les potes d’enfance que sont Didier Morville et Bruno Lopes évoluent déjà dans certaines disciplines du hip-hop comme la danse dite urbaine ou le graffiti. Chacun y trouve alors son compte « du but à la manière », entre pas de danse dans les soirées panaméennes et Ligne 13 du métro parisien. Continuer la lecture de NTM « Authentik (25 ans Deluxe) »

Share Button

SKUNK ANANSIE « Anarchytecture »

skunk-anarchytectureAlors que je me remémorais ce matin avec délice et passion la tournée estivale à laquelle j’ai pris part à l’été 2015 dans le but inavoué de toucher les parties les plus tendres, charnues et apparemment percées de Lenny Kravitz, je me suis surpris à tenter de me souvenir de ce petit groupe que j’avais découvert lors de la première partie de celui qui était alors toujours dans la course en 1996 dans un Bercy archi bondé et suffocant qui ne s’appelait pas encore « Hôtel de la Gare » du même nom. Continuer la lecture de SKUNK ANANSIE « Anarchytecture »

Share Button